A la recherche d’une vérité biologique, difficilement contestable

Le test de paternité est un test qui sert à apporter des preuves relatives à une filiation entre un enfant et son père prétendu. Souvent motivé par la quête d’une tranquillité d’esprit, ce test reste très encadré par la loi en France. Dans tous les cas, il aide à prendre une décision éclairée. Voici les points essentiels à savoir sur un test ADN de paternité.

Qu’est-ce qu’un test de paternité ?

Un test de paternité est une analyse ADN qui consiste à comparer deux échantillons d’ADN en vue d’établir un lien de filiation.

Comme l’empreinte génétique de chaque personne est unique, ce type de tests ADN est particulièrement fiable pour rechercher un lien de parenté entre deux individus. Le test de paternité en France se base sur le fait qu’un enfant partage 50% de ses empreintes génétiques (chromosomes, ADN, ARN) avec le père biologique et 50% avec la mère biologique.

Pour déterminer la probabilité de paternité, l’ADN du père présumé est comparé à celui de l’enfant. Les résultats scientifiques, par test de marqueurs génétiques, permettent de déterminer si les deux individus partagent ou non une relation biologique.

Dans quel cadre effectuer un test de paternité en France ?

Cette expertise génétique ne peut être faite que sur ordonnance du Tribunal de Grande Instance, dans le cadre d’une procédure judiciaire. Vous trouverez plus d’informations sur https://www.europaternite.fr/legalite-du-test-de-paternite-en-france/concernant la légalité d’un test de paternité en France.

La mère de l’enfant s’il est mineur ou l’enfant lui-même, s’il est majeur peuvent demander à réaliser un test de paternité, dans le cadre d’une action en recherche de paternité. Les résultats du test de paternité vont permettre de :

  • Etablir ou contester un lien de filiation entre un enfant et son prétendu père biologique
  • Faire valoir les droits de l’enfant (héritage, succession)
  • Déterminer les conditions de contribution financière du père génétique (subsides, pension alimentaire)
  • Etablir les droits du père sur son enfant (garde, visite), répondre à une demande du père géniteur d’inscrire son nom sur le certificat de naissance de l’enfant.
  • Servir de base en action de contestation de paternité.

Il est illégal d’avoir recours aux tests de paternité pour établir une filiation biologique quand l’enfant a été conçu dans le cadre d’une PMA ou procréation médicalement assistée. Car du point de vue juridique, les parents sont le couple receveur et non le tiers donneur.

Et enfin, en France, la présomption de paternité indique que le père de l’enfant est l’époux légitime de la mère pour un enfant conçu pendant le mariage. La paternité du mari est donc établie et son nom figure automatiquement sur l’acte de naissance de l’enfant.

Mode d’emploi des kits de prélèvement ?

Pour avoir une précision sur la paternité d’un enfant, sans vouloir être impliqué dans une affaire judiciaire, vous pouvez commander les kits de test de paternité sur Internet. Et faire les prélèvements à domicile, en toute discrétion. Mais, vous ne pourrez pas utiliser les résultats de ces tests en justice.

Différents types d’échantillons peuvent être utilisés pour effectuer un examen comparé d’ADN : salive, sang, sperme ou liquide amniotique. Mais l’échantillon de salive est le plus utilisé.

Une fois que vous ayez reçu le matériel, procédez aux prélèvements par frottis buccal, à l’aide d’un écouvillon. L’échantillon ADN de chaque individu impliqué, à savoir le père et l’enfant, est requis. Placer les échantillons recueillis dans des enveloppes stériles avant de les envoyer dans des laboratoires spécialisés. Après quelques jours, vous recevrez un courrier discret ; par la poste ou dans votre boîte électronique. Des résultats fiables et précis qui vont enfin vous permettre de lever les doutes.

L’analyse de l’ADN reste la méthode la plus précise et de loin la plus fiable en test de paternité en France. De plus en plus de personnes y ont recours pour régler des conflits familiaux. Ou pour apporter des réponses à des questions qui sont restées sans réponses trop longtemps.

A la recherche d’une vérité biologique, difficilement contestable

Laisser un commentaire