L’importance du drainage biologique

La quantité, mais aussi la qualité des toxines qui minent aujourd’hui l’organisme sont les plus variées :

  • Pollution de l’environnement
  • Alimentation
  • Erreurs alimentaires
  • Déséquilibres de l’écosystème intestinal
  • Altération des rythmes biologiques
  • Drogues
  • Sédentarité
  • Stress psychophysique
  • Troubles organiques
  • Acidose
  • Excès de substances voluptueuses métabolites
  • Catabolites toxiques
  • Et bien d’autres….

Toutes ces substances toxiques pour l’homme et l’étude de leurs influences sur le corps humain ont été étudiées par le Dr Reckeweg célèbre médecin homéopathe et père de l’homotoxicologie.

Un excès de toxines qu’il ne faut pas prendre à la légère

L’excès de toxines entraîne d’abord quelques réactions organiques ou fonctionnelles, comme la furonculose, la rhinite, la dysenterie, les saignements de nez, l’hyperthermie (fièvre), la douleur diffuse, la bronchorrhée, etc. Puis, lorsque ces réactions naturelles de détoxication sont réprimées par des traitements inappropriés, ou si l’accumulation toxique est de plus en plus importante, le tissu conjonctif est surchargé en altérant ses phases de dissolution et d’épaississement.

À partir de ce moment, les troubles fonctionnels, réversibles, peuvent faire place à de véritables pathologies irréversibles avec des altérations conséquentes des enzymes, même intracellulaires.

Drainage biologique en détails

C’est pourquoi parler de drainage profond, de drainage humoral et de drainage cellulaire signifie parler de phytothérapie dans les sens les plus nobles et les plus scientifiques du terme.

La phytothérapie traditionnelle est une sorte de médecine alternative avec une possibilité curative profonde et scientifique, une potentialité naturelle capable de restaurer l’état de santé.

Le drainage biologique est un drainage respectueux de la physiologie complexe extra et intracellulaire de l’appareil émonctoire chargé de l’élimination des toxines (foie, reins, poumons et intestin).

Il n’est pas correct, par exemple, de drainer le tissu lymphatique et mésenchymateux sans d’abord contrôler toutes les voies d’excrétion toxiques et les protéger adéquatement.

Il y a des organes d’éliminations (émonctoires) plus fragiles que d’autres et il n’est pas plausible de déverser une énorme quantité de débris toxiques dans l’émonctoire rénal en présence d’une insuffisance rénale, ce qui l’aggrave.

L’authentique phytothérapie classique, l’intervention détoxifiant doit être précise dans les moindres détails, les déchets doivent être acheminés du plus profond, de cette intimité cellulaire et tissulaire unique à chaque individu.

Si l’on fait abstraction des principes cliniques-énergétiques uniques en administrant ou en supposant inconsciemment des agents de drainage aspectons sans connotation biotypologique personnelle, on prendra simplement les débris d’un tissu pour les décharger dans un autre.

S’ils n’étaient pas des laxatifs et des diurétiques de nature générale, synthétique et aseptique, ils seraient les draineurs électifs de toutes les situations.

Le drainage “correct”, profond, est la première intervention requise par l’organisme pour tenter de guérir tout l’espace biologique en restaurant l’état de santé en l’adaptant aux lois physiologiques sans conséquence collatérales.

Sans un drainage correct, aucun traitement thérapeutique ne peut avoir un résultat optimal ; au contraire, il aggravera la situation en poussant les résidus toxiques de plus en plus loin.

Pour conclure cette introduction au drainage biologique, nous finirons par une citation d’Hippocrate : “la médecine est l’art d’imiter les processus de guérison de la nature”.

Retrouver quelques astuces pour se débarrasser de vos toxines dans cette vidéo.

L’importance du drainage biologique

Laisser un commentaire