Qu’est-ce que le détachement émotionnel ? Comment se détacher ?

Commençons par une petite histoire :

Un touriste des États-Unis se rend à Calcutta, avec l’intention de rendre visite à un sage célèbre. En voyant la chambre simple, mais pleine de livres du sage, le touriste est surpris. Les seuls meubles qu’il possède sont un lit, une table et un banc.

– Où sont ses meubles ?

– À son tour, le sage lui demande : et où sont les tiens ?

– Le mien ? Surpris, le touriste répondit : mais je ne fais que passer !

– Moi aussi… – conclut le sage

Une fable comme celle-ci illustre l’un des piliers du bouddhisme, une philosophie dont la psychologie s’est récemment inspirée : le détachement émotionnel, qui est essentiel au bonheur et au bien-être. Bien qu’il s’agisse d’une loi difficile à mettre en œuvre, elle est l’une des plus importantes.

Table Of Contents

Qu’est-ce que le détachement émotionnel ?

Le détachement n’est pas que vous ne devez rien posséder, mais que rien ne doit vous posséder.

Ali ibn Abi Talib

Lé détachement a des racines dans le bouddhisme et selon cette philosophie, le détachement est l’une des principales causes de souffrance. Le détachement émotionnel est la deuxième façon dont nous voyons le monde après que les émotions se sont calmées.

En psychologie, le concept de détachement émotionnel est étudié dans le contexte des relations interpersonnelles.

Cela n’exige pas de renoncer à la propriété de quoi que ce soit, ni de renoncer à nos possessions matérielles, ni de renoncer à l’attachement émotionnel dans nos relations, mais simplement d’éviter la possibilité que les choses et les personnes puissent nous dominer. Pour nous sentir en sécurité en tant qu’être humain, nous devons établir et entretenir des relations avec ceux que nous aimons, mais lorsque nous dépendons trop d’eux ou que nous les contrôlons, la relation devient toxique.

Par conséquent, si l’on se sent en insécurité, on a besoin de choses pour combler ces carences émotionnelles, ce qui fait que les personnes qui nous entourent sont responsables de leur bonheur. On peut donc en déduire que nous ne devons pas construire notre bien-être sur les actions de nos voisins et les arrêter, mais uniquement compter sur nos propres actions sans rien attendre en retour.

Personne ne peut enseigner comment ne pas laisser les émotions nous contrôler, car nous ne pouvons pas les ignorer, car c’est une règle non écrite… L’épanouissement personnel est directement lié à notre épanouissement professionnel. Il est important que nous évitions d’abord de concentrer nos espoirs et nos attentes sur le résultat afin de mettre cette théorie en pratique dans notre vie quotidienne.

L’attachement est une manifestation de l’insécurité.

Nous devons nous détacher des choses afin d’atteindre le détachement émotionnel, mais cela ne signifie pas que nous nous détachons de nos objectifs. Nous ne cessons pas de nous préoccuper du résultat, mais préférons nous désengager de nos objectifs. À première vue, cela peut sembler être un changement insignifiant, mais en réalité, il s’agit d’un énorme changement dans notre façon de comprendre le monde et de vivre.

On croit souvent à tort que le désir est synonyme de besoin en nous amenant à poursuivre des objectifs qui ne nous satisfont pas vraiment. À ce moment-là, nous adoptons une attitude plus décontractée et, bien que cela puisse sembler une contradiction, il sera plus facile d’accomplir ce que nous voulons. L’attachement est motivé par la peur de la perte et l’insécurité, tandis que le détachement est fondé sur la confiance en notre potentiel.

S’attacher aux personnes, aux choses et aux relations lorsque nous nous sentons en insécurité peut contrecarrer nos progrès. Il est curieux de constater que moins nous développons d’attachement, plus nous redoutons de le perdre. Nous pouvons également créer des schémas comportementaux dysfonctionnels en raison de cette peur. Cette peur peut avoir un effet négatif sur notre stabilité émotionnelle.

En revanche, le détachement affectif implique un autre mode de relation, qui implique que nous ne devons pas dépendre de ce que nous possédons ou de la personne avec laquelle nous avons développé un lien affectif. Il est important de reconnaître que le “détachement” n’est pas l’absence d’amour, mais le fait de se libérer de manière autonome de la peur de perdre ce que l’on a ou la personne que l’on aime. Le détachement, en revanche, nous permet de commencer à vivre l’expérience plus intensément parce que nos expériences ne sont plus obscurcies par la peur de la perte.

Voir notre article sur l’importance de l’émotionnel dans la perte de poids.

Trois exemples ou nos portons trop d’importances à l’attachement émotionnel

  • Avec nos enfants : nous ne sommes pas conscients que la peur que nos enfants fassent des erreurs ou que quelque chose de mal leur arrive ralentit le processus par lequel ils deviennent indépendants, responsables et autonomes. De même, nous commettons une erreur lorsque nous sommes tellement attachés à notre famille d’origine que nous n’avons pas le courage de faire notre propre vie. Nous transformons notre épanouissement en un service aux humeurs, aux caprices et aux comportements d’une seule personne.
  • Dans le monde professionnel : nous sommes devenus plus matérialistes, où posséder plus de choses donne un statut social élevé, et nous nous accrochons à travailler dur pour gagner plus d’argent. Tous ces facteurs font que nous devons remettre de l’ordre dans nos esprits, nos corps et nos pensées avant d’agir d’une manière qui n’est pas propice au bonheur.
  • Les smartphones : c’est le cas, par exemple, des personnes qui ne peuvent pas se passer de leur smartphone et souffrent même d’hallucinations auditives causées par l’habitude d’être perpétuellement en attente de leur prochain appel ou texto.

Comment se détachement émotionnel ?

Il y a deux choses dont vous avez besoin : du temps et de l’espace.

  1. Comme un gâteau fraîchement cuit que vous ne pouvez pas manger tout de suite, vous devez laisser aux émotions le temps physiologique de refroidir.
  2. Ensuite, vous avez besoin d’espace, car parfois la distance, même physique, aide à calmer les pensées et à réduire les émotions.

Il est important d’avoir cette connaissance pour comprendre comment les compétences peuvent être développées. Il s’agit simplement d’une question d’entraînement.

Afin de prendre davantage conscience de vous-même, vous devez cultiver chaque jour une faculté contemplative. La pleine conscience est la technique la plus utile et la plus structurée pour y parvenir.

Quelques exercices simples que vous pouvez immédiatement mettre en place :

  1. Dès qu’une situation vous met mal à l’aise, faites trois pas en arrière. Oui, physiquement. Vous n’avez pas besoin d’en parler à qui que ce soit. Faire trois pas en arrière symbolise le fait que vous vous dites : “Je veux tout observer de l’extérieur.
  2. Si tout le reste échoue, allez boire de l’eau. Cela fonctionne presque toujours.
  3. Si vous ne vous trouvez pas encore dans cette situation, mais que vous savez par expérience qu’elle pourrait vous rendre incapable de gérer vos émotions, commencez à la visualiser. Imaginez-la calmement dans votre tête et vous réussirez beaucoup plus souvent. Toutefois, si vous ne vous énervez rien qu’en l’imaginant, imaginez le moment où vous vous retrouverez dans cette situation. Exercez-vous à nouveau.
  4. Envisagez le pire des scénarios. Que pourrait-il bien se passer ? Bon, alors quoi ? Pendant que vous imaginez, demandez-vous comment vous le percevez et si c’est vraiment aussi effrayant que vous le craignez.
  5. Enfin, moquez-vous de vous-même. Se taquiner mentalement pour que les émotions passent d’elles-mêmes.

Vous pouvez également commencer à méditer, voir notre article.

Qu’est-ce que le détachement émotionnel ? Comment se détacher ?

Laisser un commentaire