Huiles essentielles : modes d’utilisation autorisés

En règle générale, les huiles essentielles peuvent s’utiliser de différentes manières :

  • Par les voies respiratoires (respirer directement l’huile essentielle ou a diffuser),
  • Par application cutanée (en application pure ou diluée avec une huile végétale),
  • Par ingestion (mélangées à un support non aqueux, morceau de sucre, bout de pain, comprimé neutre, cuillère de miel, etc.).

Mais soyez vigilants ! Certaines sont irritantes pour les voies respiratoires, dermo-caustiques, impropres à l’ingestion, etc. Aucune règle générale ne peut être édictée, et il faut se poser la question pour chaque huile essentielle. C’est l’objectif de la liste ci-dessous.

Différentes huiles essentielles

Nous allons voir pour les différentes essences d’huiles essentielles qu’elles sont les usages conseillés 

Nous avons essayé de renseigner les principales HE :

Pour retrouver plus facilement l’huile essentielle souhaitée, vous pouvez utiliser la fonction recherche de votre ordinateur via le raccourci CTRL + F

Huile essentielle Arbre à thé (= Tea Tree) –  Melaleuca alternifolia 

  • Voies respiratoires (inhalation ou diffusion) : possible.
  • Application cutanée : possible mais dilution préférable sur une surface importante.
  • Ingestion (à avaler) : possible.

Huile essentielle de Basilic – Ocinum basilicum var. basilicum 

  • Voies respiratoires (inhalation ou diffusion) : interdite.
  • Application cutanée : possible mais dilution indispensable (20% maximum).
  • Ingestion (à avaler) : possible.

Huile essentielle de Bois de Hô – Cinnamum camphora CT linalol 

  • Voies respiratoires (inhalation ou diffusion) : possible.
  • Application cutanée : possible mais dilution préférable sur une surface importante.
  • Ingestion (à avaler) : possible.

Huile essentielle de Camomille romaine ( = Camomille noble)  – Chamaemelum nobile 

  • Voies respiratoires (inhalation ou diffusion) : possible.
  • Application cutanée : possible.
  • Ingestion (à avaler) : possible.

Huile essentielle de Cannelle de ceylan ( = Cannelle vraie) écorce – Cinnamomum zeylanicum (ou verum)

  • Voies respiratoires (inhalation ou diffusion) : interdite.
  • Application cutanée : interdite.
  • Ingestion (à avaler) : possible.

Huile essentielle de Cèdre de l’Atlas – Cedrus atlantica

  • Voies respiratoires (inhalation ou diffusion) : diffusion fortement déconseillée, inhalation possible.
  • Application cutanée : possible.
  • Ingestion (à avaler) : possible.

Huile essentielle de Ciste – Cistus ladaniferus  

  • Voies respiratoires (inhalation ou diffusion) : interdite.
  • Application cutanée : possible.
  • Ingestion (à avaler) : interdite.

Huile essentielle de Citron – Citrus limon  

  • Voies respiratoires (inhalation ou diffusion) : possible.
  • Application cutanée : interdite.
  • Ingestion (à avaler) : possible.

Huile essentielle de Citronnelle de Ceylan – Cymbopogon nardus  

  • Voies respiratoires (inhalation ou diffusion) : possible.
  • Application cutanée : possible, mais dilution indispensable (20% maximum).
  • Ingestion (à avaler) : interdite.

Huile essentielle de Cyprès de provence ( = Cyprès toujours vert) – cupresses sempervirents 

  • Voies respiratoires (inhalation ou diffusion) : possible.
  • Application cutanée : possible.
  • Ingestion (à avaler) : possible.

Huile essentielle de Encens – Boswellia carterii, Olibanum

  • Voies respiratoires (inhalation ou diffusion) : possible.
  • Application cutanée : possible.
  • Ingestion (à avaler) : possible.

Huile essentielle d’ Epinette noire – Picea mariana  

  • Voies respiratoires (inhalation ou diffusion) : possible.
  • Application cutanée : possible, mais dilution indispensable (20% maximum).
  • Ingestion (à avaler) : interdite.

Huile essentielle d’Estragon – Artemisia dracunculus 

  • Voies respiratoires (inhalation ou diffusion) : diffusion atmosphérique interdite, inhalation possible via un support seulement (mouchoir). Potentiellement irritante.
  • Application cutanée : possible, mais dilution indispensable (20% maximum).
  • Ingestion (à avaler) : possible.

Huile essentielle d’Eucalyptus citronné – Eucalyptus citriodora  

  • Voies respiratoires (inhalation ou diffusion) : possible.
  • Application cutanée : possible.
  • Ingestion (à avaler) : interdite.

Huile essentielle d’Eucalyptus radié – Eucalyptus radiata  

  • Voies respiratoires (inhalation ou diffusion) : possible.
  • Application cutanée : possible.
  • Ingestion (à avaler) : possible.

Huile essentielle de Fenouil doux – Foeniculum dulce 

  • Voies respiratoires (inhalation ou diffusion) : interdite.
  • Application cutanée : possible, mais dilution préférable sur une surface importante.
  • Ingestion (à avaler) : possible.

Huile essentielle de Gaulthérie couchée – Gaulthéria procumbens

  • Voies respiratoires (inhalation ou diffusion) : possible, mais absolument inutile.
  • Application cutanée : possible, mais dilution préférable sur une surface importante.
  • Ingestion (à avaler) : possible.

Huile essentielle de Genévrier – Juniperus communis

  • Voies respiratoires (inhalation ou diffusion) : inhalation possible, diffusion atmosphérique possible en synergie avec d’autres huiles seulement.
  • Application cutanée : possible.
  • Ingestion (à avaler) : possible. 

Huile essentielle de Géranium Rosat  – Palargonium asperum var. Bourbon

  • Voies respiratoires (inhalation ou diffusion) : possible.
  • Application cutanée : possible.
  • Ingestion (à avaler) : possible.

Huile essentielle de Gingembre – Zingiber officinale

  • Voies respiratoires (inhalation ou diffusion) : possible.
  • Application cutanée : possible.
  • Ingestion (à avaler) : possible.

Huile essentielle de Giroflier (clou) – Eugenia caryphyllata, Sizygium aromaticum

  • Voies respiratoires (inhalation ou diffusion) : interdite.
  • Application cutanée : interdite.
  • Ingestion (à avaler) : possible.

Huile essentielle d’Hélichryse italienne – Helichrysum italicum 

  • Voies respiratoires (inhalation ou diffusion) : diffusion fortement déconseillée, inhalation possible.
  • Application cutanée : possible.
  • Ingestion (à avaler) : possible.

Huile essentielle d’Inule odorante – Inula graveolens 

  • Voies respiratoires (inhalation ou diffusion) : possible.
  • Application cutanée : possible.
  • Ingestion (à avaler) : interdite.

Huile essentielle de Khella – Amni visnaga

  • Voies respiratoires (inhalation ou diffusion) : possible, mais sans intérêt.
  • Application cutanée : possible, mais dilution préférable sur une surface importante.
  • Ingestion (à avaler) : interdite.

Huile essentielle de Laurier noble – Laurus nobilis 

  • Voies respiratoires (inhalation ou diffusion) : possible.
  • Application cutanée : possible.
  • Ingestion (à avaler) : possible.

Huile essentielle de Lavande aspic – Lavandula spica

  • Voies respiratoires (inhalation ou diffusion) : diffusion fortement déconseillée, inhalation possible.
  • Application cutanée : possible.
  • Ingestion (à avaler) : possible.

Voir notre article sur la lavande aspic contre les coups de soleil.

Huile essentielle de Lavande officinale (= Lavande vraie) – Lavandula officinalis ou vera ou angustifolia

  • Voies respiratoires (inhalation ou diffusion) : possible.
  • Application cutanée : possible.
  • Ingestion (à avaler) : possible.

Huile essentielle de Lédon du Groëland – Ledum groenlandium

  • Voies respiratoires (inhalation ou diffusion) : diffusion fortement déconseillée, inhalation possible.
  • Application cutanée : possible, mais dilution préférable sur une surface importante.
  • Ingestion (à avaler) : interdite.

Huile essentielle de Lentisque pistachier  – Pistacia lentiscus

  • Voies respiratoires (inhalation ou diffusion) : possible.
  • Application cutanée : possible mais dilution indispensable (20% maximum).
  • Ingestion (à avaler) :  interdite.

Huile essentielle de Litsée citronnée – Litsea citrata

  • Voies respiratoires (inhalation ou diffusion) : possible.
  • Application cutanée : possible mais dilution indispensable (20% maximum).
  • Ingestion (à avaler) : possible.

Huile essentielle de Livèche – Levisticum officinale

  • Voies respiratoires (inhalation ou diffusion) :  possible mais sans intérêt.
  • Application cutanée : possible mais dilution indispensable (20% maximum).
  • Ingestion (à avaler) : possible.

Huile essentielle de Mandarine – Citrus reticulata (zeste)

  • Voies respiratoires (inhalation ou diffusion) :  possible.
  • Application cutanée : possible mais dilution indispensable (20% maximum).
  • Ingestion (à avaler) : possible.

Huile essentielle de Marjolaine à coquilles – Origanum marjorana 

  • Voies respiratoires (inhalation ou diffusion) :  possible.
  • Application cutanée : possible.
  • Ingestion (à avaler) : possible.

Huile essentielle de Menthe poivrée – Mentha piperita

  • Voies respiratoires (inhalation ou diffusion) : possible.
  • Application cutanée : possible, mais dilution préférable sur une surface importante.
  • Ingestion (à avaler) : possible.

Huile essentielle de Myrte verte – Myrtus communis cineoliferum

  • Voies respiratoires (inhalation ou diffusion) : possible.
  • Application cutanée : possible.
  • Ingestion (à avaler) : possible.

Huile essentielle de Néroli (Fleur d’oranger) – Citrus aurantium aurantium (fleur)

  • Voies respiratoires (inhalation ou diffusion) : possible.
  • Application cutanée : possible.
  • Ingestion (à avaler) : possible.

Huile essentielle de Niaouli – Melaleuca quinquenervia cineolifera

  • Voies respiratoires (inhalation ou diffusion) : possible.
  • Application cutanée : possible mais dilution indispensable (20% maximum).
  • Ingestion (à avaler) : possible.

Huile essentielle de Petit Grain  Bigaradier – citrus aurantium ssp aurantium (feuille) 

  • Voies respiratoires (inhalation ou diffusion) : possible.
  • Application cutanée : possible.
  • Ingestion (à avaler) : possible.

Huile essentielle de Orange douce – Citrus sinensis (zeste)  

  • Voies respiratoires (inhalation ou diffusion) : possible.
  • Application cutanée : possible mais dilution indispensable (20% maximum).
  • Ingestion (à avaler) : possible.

Huile essentielle de Origan compact – Origannum compactum 

  • Voies respiratoires (inhalation ou diffusion) : interdite.
  • Application cutanée : interdite.
  • Ingestion (à avaler) : possible.

Huile essentielle de Palmarosa – Cymbopogon martinii, var. motia 

  • Voies respiratoires (inhalation ou diffusion) : possible.
  • Application cutanée : possible.
  • Ingestion (à avaler) : possible.

Huile essentielle de Ravintsara – Cinnamum camphora cineoliferum 

  • Voies respiratoires (inhalation ou diffusion) : possible.
  • Application cutanée : possible.
  • Ingestion (à avaler) : possible.

Huile essentielle de Romarin à camphre – Rosmarinus officinalis camphoriferum

  • Voies respiratoires (inhalation ou diffusion) : possible.
  • Application cutanée : possible, mais dilution préférable sur une surface importante.
  • Ingestion (à avaler) : interdite.

Huile essentielle de Romarin à cinéole – Rosmarinus officinalis cineoliferum 

  • Voies respiratoires (inhalation ou diffusion) : diffusion fortement déconseillée, inhalation possible.
  • Application cutanée : possible mais dilution indispensable (20% maximum).
  • Ingestion (à avaler) : interdite.

Huile essentielle de Romarin à verbénone – Rosmarinus officinalis verbenoniferum 

  • Voies respiratoires (inhalation ou diffusion) : diffusion fortement déconseillée, inhalation possible.
  • Application cutanée : possible, mais dilution préférable sur une surface importante.
  • Ingestion (à avaler) : interdite.

Huile essentielle de Rose de damas – Rosa damascena  

  • Voies respiratoires (inhalation ou diffusion) : possible.
  • Application cutanée : possible.
  • Ingestion (à avaler) : interdite.

Huile essentielle de Sauge sclarée – Salvia sclarea  

  • Voies respiratoires (inhalation ou diffusion) : possible, mais quelle odeur…
  • Application cutanée : possible.
  • Ingestion (à avaler) : possible.

Huile essentielle de Thym à linalol – Thymus vulgaris linaloferum 

  • Voies respiratoires (inhalation ou diffusion) : possible.
  • Application cutanée : possible mais dilution indispensable (20% maximum).
  • Ingestion (à avaler) : possible.

Huile essentielle de Thym à thujanol – Thymus vulgaris thujanoliferum 

  • Voies respiratoires (inhalation ou diffusion) : possible.
  • Application cutanée : possible mais dilution indispensable (20% maximum).
  • Ingestion (à avaler) : possible.

Huile essentielle de Thym à Thymol – Thymus vulgaris thymoliferum  

  • Voies respiratoires (inhalation ou diffusion) : interdite.
  • Application cutanée : interdite.
  • Ingestion (à avaler) : possible.

Huile essentielle de Verveine citronnée – Lippia citriodora  

  • Voies respiratoires (inhalation ou diffusion) : possible.
  • Application cutanée : possible mais dilution indispensable (20% maximum).
  • Ingestion (à avaler) : possible.

Huile essentielle d’Ylang ylang – Cananga odorata 

  • Voies respiratoires (inhalation ou diffusion) : possible.
  • Application cutanée : possible mais dilution indispensable (20% maximum).
  • Ingestion (à avaler) : possible.
Huiles essentielles : modes d’utilisation autorisés

Laisser un commentaire