Le métier de naturopathe s’exerce en tant que profession libérale, mais encadrée par un statut juridique. Il y a en France une multitude de possibilités, de statuts pour réaliser cette activité.

Pour simplifier, les possibilités d’exercer en tant que praticien naturopathe, nous avons classé les solutions en trois catégories.

  • La microentreprise, le moyen le plus simple pour commencer et devenir naturopathe.
  • Une entreprise classique (EI/EURL/SASU) si votre activité fonctionne bien en microentreprise cela sera le moment de réfléchir à ces statuts. Si votre chiffre d’affaires dépasse 72k€ et/ou que vos charges mensuelles sont importantes, c’est vivement conseillé.
  • Les autres statuts un peu moins connus : portage salarial et coopérative d’activité pour conserver un statut de salarié

La législation française n’ayant pas légiféré précisément sur le métier de naturopathe non-médecin, un naturopathe ne doit pas se présenter comme un médecin ce qui ne lui interdit pas de pratiquer.

Micro entreprise

Certainement la façon la plus simple et plus pratique de commencer en tant que naturopathe, vous allez choisir l’activité libérale ce qui va vous donner un faible taux de cotisation la première année =11%  (si vous pouvez bénéficier de l’ACRE), puis 22% les années suivantes. Ce % est à appliquer sur les recettes (chiffre d’affaires) générées.

Généralement, au départ de notre projet de devenir naturopathe, notre focus est à mettre ailleurs que sur le statut, histoire de mettre notre entreprise sur de bons rails. C’est pour cela que le statut de micro-entrepreneur permet d’aller vite sur ce sujet sans trop se prendre la tête !! Pour se focaliser sur son projet et sur le développement d’une clientèle.

C’est plutôt intéressant, si vous n’avez pas de personnels et pas de charger mensuelles trop importantes ! Le plafond de chiffre d’affaires en auto-entreprise est de 72 500€, au-delà de ce statut, il faudra basculer en entreprise individuelle.

Attention, en microentreprise vous ne pouvez pas déduire vos charges !! La première année avec 11% de charges c’est bien, mais après avec 22% selon vos charges et investissements, cela peut être avantageux de basculer en entreprise individuelle, c’est un calcul à faire.

Créer une entreprise classique

Entreprise individuelle (EI) : vous êtes responsables des dettes sur vos biens personnels

EURL :  votre responsabilité est limitée à votre apport donc pas possible de récupérer des dettes de l’entreprise sur vos biens personnels.

SASU : permets entre autres de profiter du régime général de sécurité sociale, car vous êtes assimilé salarié

SAS sous la forme de SEL (société d’exercice libéral) Pour en savoir plus sur la société d’exercice libérale et les différents statuts, rendez-vous sur le coin des entrepreneurs.

Les différences entre ces statuts se situent au niveau de la responsabilité, du régime fiscal, et du fait que la rémunération du dirigeant soit déductible ou non. Pour en savoir plus, avoir de bon conseil selon son projet, prenez rendez-vous avec un cabinet d’expertise comptable, le premier rendez-vous est gratuit, ce qui vous permettra aussi de connaitre le budget annuel exact. Ce n’est pas un budget à oublier, compter environ 1500/2000€ à l’année.

Selon votre statut actuel, votre région, vous pouvez peut être bénéficier de certains avantages/aides et de façon générale pour obtenir de précieux conseils sur son statut et son projet rapprochez-vous d’une CCI (Chambre de commerce et d’industrie) dont vous dépendez !!!!

Autres statuts possibles 

Peu connue, mais à avoir en tête, il y a le portage salarial et le statut de salarié-entrepreneur dans une coopérative d’activité, cela a le double avantage de permettre d’avoir le statut de salarié (avec tous les avantages que cela implique) tout en étant indépendant !!


Cela pourrait également vous intéresser dans votre projet de naturopathie :

Fermer le menu
Fermer le panneau